Superdévoluy – Trous de la Tune – Le Bonnet Rouge

Dévoluy (05) – 13 août 2020 * 6 km – Dénivelé positif : 400 m* Météo : 25° – Soleil et orage /

. Randonnées du mois d’août : Nbre : 7 / 69 km / Dénivelé positif : 3 070 m
. Total année : Nbre : 36 / 593,5 km / Dénivelé positif : 18 100 m


  • Encore un contretemps

Il commence à pleuvoir vers 5 heures du matin. J’avais prévu de monter au Chorum des Aiguilles et de me lever tôt pour éviter la « foule » au col du Festre, mais avec ce temps, je remets ça à une autre fois (Décidément, on veut m’empêcher d’y monter…).

La pluie ne durera pas très longtemps mais le ciel va rester couvert.

Je vais en profiter pour essayer de trouver un autre emplacement pour passer la nuit. Celui de la Cassette n’est pas trop mal, mais si je peux en trouver un en pleine nature, ce serait encore mieux.

  • Recherche de parking pour la nuit

Je vais d’abord aller voir du côté de St Etienne. Au Pont du Villard, une petite route monte dans la forêt. Peut-être par-là ? On va voir. Plus haut, la route se transforme en piste. Sur le côté gauche un emplacement serait pas mal, mais il y a  une quinzaine de ruches à proximité… On va voir plus haut. La piste conduit à un parking de départ de randonnées et il y a plein de véhicules garés… On redescend…

De retour au Pont du Villard, je prends la direction du départ du téléphérique de l’observatoire de Bure. Une petite route étroite très pentue amène … à un autre parking… complètement blindé…

Demi-tour….

Au départ du téléphérique, une autre petite route part en face. Sait-on jamais…. En haut, sur le plateau, la route devient une piste et, près d’un bâtiment agricole, je m’enfile dans un champ pour me garer juste sur le rebord, à l’ombre de quelques arbres. Ici je ne gênerai personne et le coin est plutôt bien.

Repas et départ pour une rando vers 14 heures. On va essayer de ne pas rester sur le GR car il y a vraiment beaucoup trop de monde à mon goût.

Direction les Trous de la Tune. Une via ferrata souterraine y a été aménagée.

Le temps est lourd et menaçant. Un orage se prépare sur le sommet de la montagne de Bure.

Nous arrivons aux Trous de la Tune et il y a pas mal de monde. Certains s’apprêtent à descendre sous terre pendant que d’autres se reposent sur les bancs disposés çà et là.

  • Premier orage

On va continuer à monter un peu, en espérant que le temps s’améliore. Nous attaquons donc une montée qui nous amènera … on ne sait pas trop où… le sentier n’est pas indiqué sur la carte mais il va dans la montagne, donc on va le suivre. Enfin, on allait le suivre… On aperçoit au loin un rideau d’eau qui tombe. L’orage éclate soudain. Il faut trouver un abri avant que la pluie arrive ici. Je vois, sur la carte, qu’il y a une bergerie pas très loin. Il faut redescendre. Le rideau de pluie est tout près. Nous n’aurons pas le temps d’y arriver.

En effet, 5 minutes plus tard c’est le déluge. Le bâtiment est en vue mais nous sommes déjà trempés. Nous arrivons devant l’entrée de la bergerie qui a une forme en U. Dans la partie de droite, un vieux chien est attaché et s’approche quand nous arrivons. Heureusement, Bella ne le voit pas et elle s’enfile derrière une barrière dans la partie gauche du bâtiment. À l’extérieur, le déluge continue et l’orage redouble d’intensité. Combien de temps va-t-il durer ? Mystère. Mais nous sommes bien à l’abri, c’est déjà ça.

Bella renifle sans arrêt. Elle a probablement senti le chien voisin, mais l’odeur de mouton est trop forte et masque toutes les autres.

Par chance, la pluie durera moins d’une demi-heure et nous pouvons quitter notre refuge temporaire. Nous entendant sortir, le chien se lève à nouveau, mais comme en arrivant, Bella ne le voit pas car elle est pressée de repartir.

Bon, il faut remonter maintenant. Mais il y a deux sentiers qui grimpent. Par lequel sommes-nous descendus ? Trop pressé d’arriver à la bergerie, je n’ai pas fait attention. Au hasard, celui de gauche.

On attaque la montée, mais je n’ai pas souvenir que la pente était aussi raide… mais comme nous allions vite…

Au bout d’un moment, je sais maintenant que nous étions arrivés par l’autre sentier… Tant pis, on continue par là. De toute façon il va également dans la montagne, donc ça ira.

Nous recoupons un autre sentier qui semble moins difficile. On va le suivre. Il n’est pas indiqué non plus sur la carte mais semble bien fréquenté. Il se dirige vers le sud-ouest en longeant la crête du Bonnet Rouge. La pente s’est à nouveau accentuée et nous approchons les 1900 m d’altitude.

  • Deuxième orage

Sur le sommets de la Montagne d’Aurouze, qui culmine à quasiment 2600 m, le ciel est noir et l’orage revient.

Bon, on va faire demi-tour et rentrer au camping-car cette fois, car le mauvais temps risque de durer.

La descente va heureusement bien plus vite que l’ascension. Nous empruntons le vallon dans lequel se trouve un téléski, et fonçons vers SuperDévoluy. L’orage s’approche, mais il nous reste un peu de marge. Un peu seulement…

On quitte le vallon pour prendre un sentier bien tracé qui devrait nous amener aux Trous de la Tune.

En effet, nous y arrivons assez vite. Il y a encore du monde et plusieurs personnes s’apprêtent à descendre sous terre. Je ne suis pas sûr que ce soit très conseillé par temps d’orage car si l’équipement est métallique et scellé dans la roche, il y a des risques de prendre une bonne décharge électrique si la foudre tombe à proximité, ce qui n’est pas impossible, les entrées de grottes attirant la foudre.

On continue à avancer rapidement. Le Kyros n’est plus très loin et nous arriverons quand les premières grosses gouttes commencent à tomber. Une fois de plus, on a eu chaud.

Cette fois, l’orage durera plusieurs heures et nous avons donc été bien inspirés de ne pas continuer à monter, tout à l’heure. La rando a été courte, mais tant pis, on fera mieux demain…

Nous passerons la nuit à la bordure du champ. (44.6665N  5.9393E).

Marc Gapp

Pratique la spéléologie depuis l'âge de 14 ans. Passionné par la nature et l'aventure. Spécialiste du canyon de la Bendola descendu la première fois en 1989.