Mignovillard – La Bourre

Mignovillard (39) – 18 août 2020 * 15,5 km – Dénivelé positif : 260 m* Météo : 24° – Soleil /

. Randonnées du mois d’août : Nbre : 11 / 118 km / Dénivelé positif : 5 430 m
. Total année : Nbre : 40 / 642,5 km / Dénivelé positif : 20 460 m



Nous sommes partis du Dévoluy hier matin pour remonter dans le haut Doubs. Après plusieurs essais pour trouver un endroit correct où passer la nuit, nous atterrissons près de Mignovillard, sur un emplacement situé en bordure d’une route forestière, près d’une cabane de chasse… Nous sommes en fait dans un pré à vaches et Bella n’apprécie pas de les voir s’approcher trop près de nous. Mais elle devrait s’y habituer, enfin j’espère…

La nuit a été calme et ce matin nous allons jusqu’à Pontarlier  pour trouver une clochette pour Bella, avant de revenir au même emplacement un peu avant 13 heures.

Après avoir cassé une petite croûte, nous partons pour une rando. Il est déjà 14 heures.

  • Monument in memoriam

Nous montons vers la forêt en empruntant la route forestière à côté de laquelle nous sommes garés.

Un peu avant d’y arriver, je vois des morceaux de barrières métalliques enchevêtrées, en fin c’est ce qu’il me semble , vu de loin. Mais en se rapprochant je vois qu’il s’agit d’autre chose car un carré de terrain a été aménagé et une plaque sur un support est placée devant ce qui est en fait… un monument… à la mémoire de 2 pilotes d’un avion de chasse qui s’est écrasé dans le coin en janvier 2019…

Les paysages sont moins impressionnants que dans le Dévoluy, mais il y a nettement moins de monde ici.

  • Le chemin des baumes

Nous passons juste à proximité de la Baume de la Source, indiquée sur la carte IGN. C’est une petite entrée de 3 mètres de diamètre entourée d’un grillage. À première vue, elle ne semble pas descendre très profond.

Un peu plus loin, un gouffre est également indiqué. Difficile de savoir s’il descend beaucoup car il est recouvert de morceaux de troncs et de grosses branches qui en bouchent l’entrée. Un petit passage sur le rebord semble plonger de quelques mètres, au moins.

En continuant le chemin, nous arrivons à la Baume Champion qui est juste au bord de la piste. Là aussi, un grillage empêche d’y accéder mais une porte verrouillée permet d’entrer à l’intérieur de l’enclos. L’entrée verticale mesure environ 10m par 5, et les pierres que l’on lance tombent de quelques mètres. Mais peut-être y-a-t ‘il un autre passage qui descend plus bas.

  • Course avec l’orage

Plusieurs kilomètres plus loin, nous arrivons de nouveau au chalet de la Bourre près duquel nous sommes déjà passés tout à l’heure. Au loin, les nuages s’amoncellent dans le ciel. Ils sont bien sombres et promettent un bel orage. Mais un arrêt s’impose car je n’ai encore rien bu depuis notre départ, il y a 12km de cela. Un banc bien placé fera l’affaire pour se reposer un peu. 1/4 d’heure plus tard nous repartons car le ciel est maintenant très menaçant. Il ne reste que 4 km à faire, environ, mais je pense que l’orage ne nous épargnera pas. À peine partis, nous recevons quelques gouttes. On n’arrivera pas secs au Kyros…. Mais c’est une fausse alerte. On accélère le pas. Quelques gouttes de nouveau.

Un peu avant d’arriver au fourgon, au niveau du monument aux aviateurs, c’est la rincée. d’un coup, sans sommation.

Nous arrivons complétement trempés, mais nous ne prendrons quand même pas tout sur le dos et la tête. Petite consolation. Mais l’orage ne durera pas plus d’une demi-heure après notre retour, vers 18 heures.

Nous aurons fait 15,5 km pour 260 m de dénivelé. On est loin des dénivelés du Dévoluy et c’est plutôt « reposant ».

Marc Gapp

Pratique la spéléologie depuis l'âge de 14 ans. Passionné par la nature et l'aventure. Spécialiste du canyon de la Bendola descendu la première fois en 1989.