Harreberg-Hommert par les vallons
Les siamois, surplombant la vallée du Rhethal

Harreberg-Hommert par les vallons

Harreberg (57) – 31 mars 2019 * 13.5 km – Dénivelé positif : 320m* Météo : 3° – ciel gris et pluie /



Dimanche 29 mars 2020. 2ème week-end de confinement contre le covid-19.

Comme la semaine dernière, la randonnée étant interdite (on se demande d’ailleurs toujours pourquoi…), je vais donc retracer un parcours de l’année dernière.

Départ depuis Harreberg. Le ciel est gris et il fait à peine 3°. On se croirait toujours en hiver, même si beaucoup d’arbres ont commencé à bourgeonner.

On commence par suivre la route forestière du Schanzkopf pour descendre, un peu après, un chemin qui a été aménagé pour permettre le passage de voitures, de 4×4 plus exactement. 300m après le croisement, on arrive dans une clairière avec un grand chalet qui doit appartenir à des chasseurs. Des grandes tables ont été posées devant le bâtiment, à côté d’une potence, servant probablement à cuire des carcasses.

Peu après la clairière, on rejoint une piste qui va au fond du vallon de Huttenthal. La piste s’arrête là et il va falloir trouver un passage  pour rejoindre l’autre versant. De nombreux arbres tombés entravent le passage. Il faut ensuite suivre le tracé d’un passage, emprunté par les animaux, à flanc de coteau.

Après une montée plutôt raide entre les arbres, on débouche sur le sentier balisé qui vient du stade de Schaeferhof pour rejoindre Harreberg. Après quelques centaines de mètres, un autre sentier marqué part sur la droite. On va le suivre jusqu’au point de confluence de la vallée du Rehthal avec la vallée de la Zorn. Ce chemin est bien agréable à parcourir car il est plat, la plupart du temps. Il nous amène aux « siamois« , 2 rochers monolithiques qui semblent reposer l’un contre l’autre, d’où leur nom. La vue est bien dégagée à cet endroit. A proximité, une longue faille, qui ressemble à l’entrée d’un gouffre, plonge en un étroit passage, presque vertical, entre 2 gros massifs rocheux. Impressionnant !

On remonte des siamois pour prendre le sentier qui descend fortement jusqu’à une route forestière que l’on va suivre, en prenant sur la gauche au croisement, jusqu’à retrouver la route départementale 97 qui monte à Hommert.

Il faut, ici, traverser la route, au niveau du grand virage, pour rejoindre et suivre un moment la route forestière du Hommerthal, jusqu’au croisement avec une piste qui descend jusqu’à la route départementales 45. Quelques dizaines de mètres avant d’arriver à la route, une piste part, sur la gauche, et passe à proximité d’une petite maison située au bord d’un étang de pêche alimenté par le petit ruisseau qui s’écoule au fond de Hommerthal.

La piste remonte la vallée principale et recoupe plusieurs autres vallons, dont celui de Neithal qui comporte une belle rangée de falaises praticables en escalade, apparemment.

Après le « bois qui grince« , la piste va ensuite monter en haut du vallon, en passant au pied de quelques petites falaises.

Arrivé en haut, le chemin traverse des champs avant d’arriver à la route qui va de Sitifort à Hommert.

On prend donc à gauche, pour traverser entièrement Harreberg jusqu’au Koepfel.

Un peu plus de 13 kilomètres pour faire ce tour, en suivant le tracé des vallons qui s’étalent à l’est de la « montagne » Harreberg-Hommert.

Marc Gapp

Pratique la spéléologie depuis l'âge de 14 ans. Passionné par la nature et l'aventure. Spécialiste du canyon de la Bendola descendu la première fois en 1989.