Harreberg-Hohwalsch-Traubachthal
Harreberg - Les Picards

Harreberg-Hohwalsch-Traubachthal

Harreberg (57) – 24 mars 2019 * 16 km – Dénivelé positif : 340m* Météo : 6° – soleil et ciel bleu , vent d’est fort/

Repères cartographiques :

  • Croix du Hengstbourg
  • Croix de Beimbach
  • Hohwalsch
  • Traubachthal



Dimanche 22 mars 2020 – 1er week-end de confinement contre le covid-19

Comme il est interdit de faire de la randonnée (même s’il n’y a strictement aucun risque de contaminer, ou d’être contaminé !…!), je ne pourrai donc pas faire de compte-rendu. Mais je peux quand-même « imaginer » avoir fait une randonnée par ce temps bien frais, sous un ciel d’un beau bleu uniforme. C’est vraiment un temps idéal pour marcher…

Je vais donc m’inspirer d’une rando faite l’année dernière.

  • Le cimetière gallo-romain

Le départ se fait à Harreberg, au lieu-dit Koepfel. Un chemin carrossable s’enfile dans la forêt. Après quelques centaines de mètres, on le quitte pour traverser une grande prairie. A l’autre bout du champ, un vague sentier rejoint une piste que l’on va suivre jusqu’au carrefour de la Croix du Hengstbourg.

Au carrefour, une autre piste monte doucement vers la Croix de Beimbach.

Pour la suite, on peut continuer en empruntant une autre piste, mais il sera plus agréable de monter par un petit sentier qui serpente dans un sous-bois et nous fera arriver au cimetière gallo-romain des trois saints.

  • Les falaises du Hohwalsch

Après le cimetière, on passe devant un abri, relativement récent, d’où on a une belle vue sur les massifs avoisinants. Après un court arrêt pour admirer le paysage, on continue le sentier qui va déboucher, un peu plus loin, sur la piste qui vient de la Croix de Beimbach pour rejoindre Hohwalschplatz.

Il faudra suivre cette route forestière, rectiligne et monotone, sur 300m, avant de pouvoir retrouver un joli petit sentier qui s’enfonce dans la forêt pour contourner, par le nord, le sommet du Hohwalsch.

On passe les falaises d’Eckfelsen et, un peu plus loin, un large sentier part en direction du sommet du Rocher du Hohwalsch qui surplombe l’aire de pique-nique du Hohwalschplatz d’une cinquantaine de mètres. Plusieurs sites d’escalade ont été aménagés sur les rochers, mais certains secteurs ne sont pas utilisables afin de ne pas perturber les rapaces qui ont établi leur nid dans les falaises.

La vue sur les massifs qui culminent à presque 1000m d’altitude (Schneeberg, Urstein, Grossmann,…) est de toute beauté et dégage un calme bienfaisant, renforcé par le bruit du vent dans les arbres et les cris de quelques oiseaux qui résonnent contre les hautes falaises de grès.

Après un petit arrêt, on rebrousse chemin en rejoignant la piste qui part en direction de la Croix de Beimbach. Un peu en contrebas de cette croix, un sentier étroit descend pour longer le bas des falaises du Fischbachberg. Quelques passages peuvent être glissants lorsqu’il a plu, mais aujourd’hui la terre est bien sèche et accroche bien.

On suit le sentier sur environ 1 km pour déboucher sur la petite route qui vient du Hohwalschplatz pour rejoindre la vallée de la Zorn, à Enteneck. Après 500m sur cette route goudronnée, une piste forestière monte, sur la gauche. C’est la route forestière de la Carrière, qui va faire le tour du Martelberg pour s’enfoncer dans le vallon du Traubachthal dans lequel coule un petit ruisseau qui va se jeter dans la Zorn, un peu plus bas.

On va suivre maintenant la route forestière du Traubachthal qui passe sous le sommet des Picards, puis le Schanzkopf, avant de retrouver Harreberg et le Koepfel.

Qu’il aurait été agréable d’avoir pu faire cette petite randonnée, en ce troisième jour du nouveau printemps …

Marc Gapp

Pratique la spéléologie depuis l'âge de 14 ans. Passionné par la nature et l'aventure. Spécialiste du canyon de la Bendola descendu la première fois en 1989.