Petersmuehl – Urstein

Walscheid (57) – 25 octobre 2020 * 15,5 km – Dénivelé positif : 500 m* Météo : 15° soleil puis couvert et pluie /

. Randonnées du mois d’octobre : Nbre : 2 / 57,5 km / Dénivelé positif : 1 820 m
. Total année : Nbre : 50 / 820,5 km / Dénivelé positif : 25 280 m

  • Montée au Hengst sous le soleil

Le temps se prête bien à une petite randonnée dominicale. Malgré quelques nuages, le ciel est bleu et la température est agréable, même peut-être un peu chaude pour marcher (selon moi), surtout avec la montée qui nous attend.

Il est presque 14 heures lorsque nous attaquons le petit sentier qui part de Petersmuehl pour monter au Hengst. Avec ce soleil et les belles couleurs d’automne il devrait y avoir moyen de faire quelques belles photos colorées. Beaucoup de feuilles sont déjà tombées, mais il en reste quand même assez pour donner de belles teintes jaunes qui ressortent bien au milieu du vert sombre des sapins.

On débute la montée tranquillement, et je sens que ça va vite chauffer. Pas la peine d’accélérer même s’il ne faut pas trop traîner car nous sommes passés à l’heure d’hiver aujourd’hui et il devrait donc faire nuit vers 18 heures.

Après le sentier étroit qui serpente dans la forêt, nous rejoignons la route forestière de la Michelshardt, à la cote 758 m, pour prendre la piste du Langwand qui monte en face.

Elle est toujours aussi dure cette montée, surement parce qu’on veut toujours la grimper un peu trop vite.

Une petite pause une fois en haut, ce qui n’est pas du goût de Bella, qui est pressée de continuer. Une marcheuse nous rattrape et passe devant nous. Nous la retrouverons au parking du Hengst, sur lequel plusieurs véhicules sont garés, signe qu’il y a un peu de monde dans les bois : marcheurs, cueilleurs de champignons, VTTistes,…

Après le Hengst, on enchaîne directement avec la montée qui conduit au sommet d’Urstein. Le ciel se couvre de plus en plus , et le soleil a bien du mal à illuminer le paysage.

  • Pause café au Urstein

Petit arrêt sous l’abri rocheux situé près d’Urstein pour préparer un café bien chaud. Il fait plus frais ici qu’en bas et il ne faudra pas stagner trop longtemps.

Nous allons redescendre ensuite de la crête d’Urstein par un joli sentier qui rejoint un chemin plus large passant sous l’Eichkopf, avant de rejoindre la route des Russes que nous suivrons jusqu’au parking d’Elsassblick. À partir de là, nous emprunterons la route forestière du Hengsthal. Le ciel est bien menaçant maintenant, et l’ouest est noir de nuages gorgés d’eau. Espérons que nous aurons le temps de rejoindre Petersmuehl avant que ça tombe. Mais rien n’est moins sûr… d’ailleurs, je viens de sentir quelques gouttes, un peu avant d’arriver au chemin qu’il faut prendre pour redescendre à Petersmuehl, qui est le même, d’ailleurs, que celui pris en montant.

1/2 heure avant d’arriver, il faudra sortir la frontale pour y voir quelque chose. Peu après, la pluie commence à vraiment tomber fort et nous arriverons bien mouillés. À 10 mn près, nous serions restés quasiment secs…. Mais on ne va pas se plaindre, car vu ce qu’il est tombé un peu plus tard, ça aurait pu être bien pire…


Marc Gapp

Pratique la spéléologie depuis l'âge de 14 ans. Passionné par la nature et l'aventure. Spécialiste du canyon de la Bendola descendu la première fois en 1989.