PETERSMUEHL-RF STAUFTHAL-RF HAUENTHAL

Walscheid (57) – 17 novembre 2019 – 9 km – dénivelé positif : 300m

Carte du parcours

13 heures. Départ depuis Pertersmuehl. Le temps est froid et maussade. La pluie tombe sans arrêt depuis un bon moment. Ce n’est pas très engageant, mais le plus dur est de sortir de la voiture. Une fois que l’on commencera à marcher, ça devrait aller « mieux ».

Le sentier est bien détrempé et il reste encore quelques champignons gorgés d’eau sur les cotés.

Le tracé de la randonnée d’aujourd’hui prévoit de monter jusqu’à Elsassblick en empruntant la RF du Hengsthal, puis de suivre la RF du Grossmann, et ensuite la RF du Monacker jusqu’au Melkplatz. A partir de là, il restera à redescendre au point de départ par le sentier balisé.

Le sentier bien dessiné monte régulièrement entre les arbres. On entend, un peu au dessus, quelques personnes qui ont visiblement fait un feu de bois.

Très vite, la pluie est mêlée à de la neige qui prend peu à peu le dessus au fur et à mesure que l’on monte. C’est la première neige de l’automne.

Arrivé à la RF du Staufthal, je veux consulter le GPS, et je m’aperçois que mon Iphone, habituellement attaché à ma ceinture, n’y est pas !

Aïe. Depuis que j’ai changé d’étui, il s’est déjà détaché plusieurs fois et je dois l’avoir perdu dans la montée. Pas le choix, il  faut redescendre et le retrouver.

Demi tour et on descend en scrutant les bas cotés du sentier. Après un moment, j’ai un doute : est-ce que je ne l’aurais pas laissé dans la voiture ? Mais je n’en suis pas sûr et il faut donc continuer à chercher. Finalement, de retour à la voiture, je le vois à travers la vitre qui attend tranquillement sur le siège…

Il est trop tard pour remonter et reprendre le parcours prévu car la nuit tombe vite en novembre. 

Finalement on continue sur la route qui longe la Zorn. La pluie a remplacé la neige et j’arrive complètement trempé au carrefour avec la RF qui monte au col du Hauenthal, où je retrouve l’intérieur douillet de la voiture.

Photos

Marc Gapp

Pratique la spéléologie depuis l'âge de 14 ans. Passionné par la nature et l'aventure. Spécialiste du canyon de la Bendola descendu la première fois en 1989.